L'expertise acoustique

Le son, la réverbération et l'étude de l'acousticien

Le son est une sensation auditive produite par une variation rapide de la pression de l’air :

Il est caractérisé par

La fréquence (Hz)

Plus la vibration est rapide plus la fréquence est élevée (aigu)

La fréquence exprimée en Hertz permet de distinguer :

les sons graves (en dessous de 200 Hz)

les médiums (de 200 à 2000)

les aigus (au dessus de 2 000)

L’oreille humaine est capable de percevoir les sons de fréquences comprises entre 16 et 20 000 Hz

 

Le niveau sonore (dB)

Plus la vibration de l’air est forte plus le niveau sonore est élevé

0 dB = seuil d’audition

120 dB = seuil de la douleur

 

 

Isolation et absorption

Il existe deux problématiques acoustiques à différencier

• L’isolation qui dépend de la capacité des parois à limiter la transmission du son d’un espace vers un autre espace

• La réverbération qui dépend des parois à absorber ou réfléchir le son.

L’absorption résout le problème de réverbération c'est-à-dire la capacité des parois à absorber ou à réfléchir le son

Les toiles traitent uniquement de l’absorption

Une étude préalable par un acousticien

Une étude acoustique préalable à toute préconisation de solutions est indispensable ;

Elle est faite par un acousticien indépendant ou interne et permet de garantir un résultat sans faille.

L’acousticien tient compte dans son étude du volume de la pièce, du mobilier, des matériaux présents, des revêtements des murs, plafonds et sols.

 

L’acousticien travaille souvent sur la réverbération du son ;  il calcule le temps de réverbération (TR) c’est-à-dire le temps nécessaire pour que le niveau sonore baisse de 60 dB après arrêt de la source sonore et ceci à l’aide d’appareils de mesure spécifiques, comme des sonomètres. Pour l’analyse, il s’appuie sur des logiciels acoustiques.

 

La source de bruit, base de l’analyse, pourra être un haut-parleur dont la source est interrompue brutalement, un pistolet d’alarme, un ballon de baudruche ou  un claquoir ressemblant à ceux utilisés sur un tournage de film.

Dans les locaux de grande taille comme les espaces ouverts, cette analyse est complétée par la mesure de la décroissance du niveau sonore lorsqu’on s’éloigne de la source de bruit, qui est dans ce cas une enceinte acoustique omnidirectionnelle.

 

La norme NF 31-080 de janvier 2006 relative aux niveaux et critères de performances acoustiques dans les bureaux et espaces associés précise les valeurs à respecter selon le niveau de confort recherché et la nature du local : bureau individuel, collectif (2 à 5 personnes), espace ouvert (plus de 5 personnes), restaurant, hall, etc.

 

Les préconisations de l’acousticien seront effectuées en fonction de tous ces relevés de l’analyse de la situation et des objectifs de confort des utilisateurs.

 

 

 

MATÉRIAUX RÉFLÉCHISSANTS
  • Les matériaux réfléchissants sont le métal, le béton, le plâtre, le bois, le verre, la pierre
    et leur coefficient d’absorption est de faible valeur : αw est proche de 0.

MATÉRIAUX ABSORBANTS

  • D’autres matériaux sont absorbants comme les laines minérales (mur et plafond),
    les tissus épais, les moquettes : leur coefficient est de valeur αw proche de 1.

© CYB Acoustique : 2015